En attente de la baisse des taux pour les crédits immobiliers

Taux de crédit immobilier : retour au niveau d’il y a quinze ans

Le quatrième trimestre 2023 a marqué une évolution significative dans le domaine du crédit immobilier. Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le taux moyen des crédits a connu un recul au seuil des années 2000, se fixant à 4.20%.

Une hausse des taux observée dans le détail

En se penchant sur le mois de décembre, une véritable surenchère a été observée en ce qui concerne les prêts sur vingt-cinq ans. Effectivement, la majorité des emprunteurs, soit trois quarts, ont dépassé le taux de 4.30%, marquant jusqu’à 4.40% pour certains prêts sur vingt ans et vingt-cinq ans. Pour les emprunteurs les moins affranchis, le taux est allé jusqu’à 4.68% et plus.

L’impact de cette progression sur les ménages et leurs projets

Cette hausse impacte tous les français, quel que soit le niveau de leurs revenus. C’est ce qu’a constaté l’Observatoire Credit Logement/CSA, affirmant que cette augmentation a contraint les ménages à revisiter leurs projets immobiliers. Entre 2021 et 2023, la surface envisagée a connu une réduction de 5.2 mètres carrés, atteignant 3.7 mètres carrés pour l’année 2023 seule. Pourtant, la moyenne en 2023 reste plus grande qu’en 2011, avec 67.3 mètres carrés.

Des perspectives rassurantes malgré la hausse

Alors, est-il préférable de repousser son projet immobilier face à cette variation des taux de crédit? La réponse serait « non » pour Caroline Arnould, directrice générale de Cafpi, un courtier en crédit. Selon elle, les conditions actuelles représentent une occasion propice pour l’achat immobilier, ceci grâce à la hausse des salaires associée à la baisse relative des prix immobiliers.

Une baisse des taux de crédit en vue?

L’année 2023 a certes débuté avec une augmentation des taux de crédit immobilier, mais des courtiers ont observé une diminution progressive. Selon Cécile Roquelaure, directrice des études et de la communication chez Empruntis, le taux de la dette souveraine d’Etat s’est stabilisé sous les 3%, avec des diminutions attendues jusqu’à 40 points de base.

Caroline Arnould reste confiante malgré les débats actuels sur le calendrier de cet assouplissement financier. Elle estime que le taux de crédit devrait passer sous les 3.50% dans le courant de l’année et tendre vers 3% fin 2024 et début 2025.

Retour en haut